Industrie papetière

Comprendre le secteur

L'industrie papetière recouvre l'ensemble des entreprises dont le process permet la production de pâtes à papier, de papiers et de cartons.
Un modèle de bioéconomie circulaire au cœur des territoires
Une industrie lourde, dite « de process », capitalistique et très internationalisée
Un acteur incontournable de la production de matériaux biosourcés en France
Télécharger la plaquette de présentation

Chiffres clés

0

Entreprises

0

Usines

0

Salariés

0

Md€ chiffre d’affaires

0 %

de la capacité de production papetière française est détenue par des groupes dont le siège est à l’étranger

0 %

de la production papetière française est exportée à l’étranger

Nos produits

Les produits fabriqués par l’industrie papetière sont regroupés en cinq catégories, présentées ci-dessous.

Bien que le terme de « papier » soit souvent utilisé de manière générique, ces produits, qui ont des usages très divers, sont en réalité très différents de par leurs propriétés (résistance, grammage, opacité, blancheur, douceur,…), leur composition et leur mode de fabrication.

1. Les papiers et cartons d’emballage et de conditionnement

Ces papiers et cartons sont utilisés en tant que matériaux pour la fabrication d’emballages. Ils contribuent donc aux divers usages d’un emballage (protection du produit, facilité de manutention, information/promotion sur le contenu de l’emballage…).

On distingue plusieurs catégories :

  • Les papiers pour ondulé : permettent par exemple la fabrication de caisses cartons, de cagettes pour fruits et légumes, de présentoirs pour la grande distribution ou de petits emballages pour les produits de grande consommation ;
  • Les cartons plats : permettent la fabrication de produits tels que des boîtes (médicaments, articles de luxe, jouets, produits alimentaires,…),  des étuis (mandrins, emballages de bouteille,…) ou des dispositifs de protection (cornières,…) ;
  • Les papiers d’emballage souple : peuvent prendre des formes et des aspects très variés : sacs de forte contenance (ciment, nourriture pour animaux,…), sacs pour emballer les fruits et les légumes, sacs « boutique », papiers d’emballages alimentaires.

2. Les papiers à usages graphiques

Les papiers à usages graphiques sont des produits utilisés pour être le support d’une information. Ils sont utilisés pour répondre à des besoins tels qu’informer, éduquer, distraire et promouvoir un produit.

On distingue notamment dans cette catégorie :

  • Les papiers de presse, utilisés dans la fabrication de journaux, magazines, catalogues ;
  • Les papiers d’impression et d’écriture (livres, papiers de photocopieur, cahiers, enveloppes, documents publicitaires, notices techniques, notices de médicaments, …).

3. Les papiers d’hygiène

Destinés avant tout à l’hygiène de la personne, mais aussi au maintien de la propreté et à la santé, les papiers d’hygiène ont pour fonction d’essuyer, d’absorber et de protéger et sont par conséquent à usage unique.

La ouate de cellulose, également dénommée « tissue », est le papier le plus couramment utilisé dans la fabrication du papier toilette, de l’essuie-tout, des produits d’essuyage industriel, des mouchoirs, des serviettes de table…

Il existe d’autres articles d’hygiène qui ne sont pas à proprement parler « en papier », mais qui comportent un matelas absorbant en fibres de cellulose associé à d’autres matériaux ; ce sont pour l’essentiel les couches bébés, les articles d’hygiène féminine et les protections pour incontinents.

4. Les papiers industriels et spéciaux

Les papiers industriels et spéciaux, très divers, répondent à des usages multiples :

  • Fiduciaires : afin, par exemple, de garantir l’authenticité et l’inviolabilité des documents officiels (papiers d’identité, billets de banque, chèques, titres notariés, billets d’avion et de train, grilles de loto…)
  • Commerciaux : facturettes de carte bancaire…
  • Industriels : papiers pour supports d’abrasifs, papiers pour isolants, papiers pour étiquettes, papiers siliconés,…
  • Usages spécifiques de la vie quotidienne : papiers à cigarette, filtres à café ou à thé…
  • Usages créatifs : papiers mousseline…

5. Les pâtes marchandes

Les pâtes de cellulose sont diverses, tant en ce qui concerne leurs procédés de fabrication, leurs caractéristiques et leurs usages. En ce qui concerne la blancheur de ces produits, on distingue ainsi les pâtes blanchies et les pâtes écrues. Une autre distinction concerne la longueur des fibres (les fibres courtes contribuent à l’opacité d’un papier, alors que les fibres longues favorisent la résistance du matériau). Cette diversité permet en effet la production de différentes sortes de papiers et cartons. Certaines pâtes sont également produites pour des usages non papetiers (viscose pour un usage textile, cellulose de haute pureté pour des applications dans des secteurs très variés, tels que les explosifs, les cosmétiques,…).

Nos processus de fabrication

Une fibre de papier est fabriquée à partir de fibres de cellulose

Ces fibres sont elles-mêmes extraites du bois ou de papiers et cartons à recycler.

D’où provient le bois ?

Des coupes d’éclaircie pratiquées en forêt et des chutes de scierie destinés à la menuiserie, l’ameublement ou la construction.

D’où proviennent les papiers et cartons à recycler ?

Des centres de tri et des collectivités locales.

Découvrir nos processus de fabrication

Pour en savoir sur les étapes et les processus de fabrication : voir la vidéo

Les performances de notre industrie

Découvrez notre carte des producteurs

0

Producteurs français

Retrouvez leurs coordonnées.

0

Catégories de produits

Cartons, papiers graphiques, papiers pour ondulé...

Foire aux Questions

Vous avez encore des questions ?