Questions les plus fréquentes

  • Questions relatives à la terminologie

Qu’elle est la différence entre un papier non couché et un papier couché ?

Le papier non couché est destiné à des usages de bureautique (papier offset, photocopie, enveloppes…). Les fibres enchevêtrées sont simplement « collées » pour éviter l’absorption de l’encre.
Le papier couché (utilisé pour le journal, le magazine…) est apprêté par le dépôt d’une couche de talc ou de kaolin, qui lui donne un aspect et des caractéristiques particulières d’impression. Il peut être « satiné », « calandré », afin de conférer à son aspect le brillant nécessaire à certaines impressions en quadrichromie.

Quelle est la différence entre la pâte mécanique et la pâte chimique ?

La pâte mécanique est obtenue par désintégration du bois en présence d’eau, à l’aide de disques ou de meules cylindriques (les défibreurs). Dans ce type de pâte, la lignine demeure attachée à la fibre. Le papier sera dit « avec bois ».
La pâte chimique, quant à elle, est obtenue en cuisant le bois à haute température dans des « lessiveurs » en présence de produits chimiques (soude, bisulfite…). Cette « lessive » permet d’isoler les fibres en les séparant de la lignine. Le papier fabriqué à partir de cette pâte est dit « sans bois ».
 

  • Questions relatives au recyclage

Combien de fois les papiers peuvent-ils être recyclés ?

A chaque cycle, les fibres de papier perdent de leurs propriétés, car elles sont progressivement coupées et délitées. Après 6 à 8 recyclages, elles ne sont plus aptes à refaire des papiers et cartons.

Peut-on utiliser des fibres recyclées de manière indéfinie pour fabriquer du papier ?

Non, car comme tout matériau naturel, la fibre de cellulose a un cycle de vie. Issue du bois, elle peut être recyclée plusieurs fois mais finit par se dégrader. Elle doit donc être renouvelée d’où l’apport nécessaire de fibres neuves.
 

  • Questions relatives aux matières premières bois

Quels sont les arbres utilisés dans la fabrication du papier ?

L’épicéa, le chêne, le frêne, le pin, le bouleau… Presque tous les arbres servent à faire du papier. Les propriétés des papiers varient en fonction des essences. Les résineux sont utilisés pour leurs fibres longues qui donnent de la résistance au papier. Les feuillus apportent des fibres courtes qui procurent de l’opacité. Les fibres sont mélangées selon la qualité de papier souhaitée.

L’industrie papetière française est-elle responsable de la déforestation en Amazonie et en Indonésie ?

Contrairement à certaines idées reçues, l’industrie papetière française ne contribue pas à la déforestation (93% des bois proviennent de France ou des pays voisins), mais au contraire participe à la gestion durable des forêts, notamment grâce aux coupes d’éclaircies qui aident la forêt à se développer durablement.
Les causes de la déforestation sont nombreuses, complexes et variables selon les régions du monde considérées. Dans le cas de la forêt amazonienne, le moteur principal de la déforestation est la pression de paysans sans terres qui, après exploitation des bois de valeur et défrichement par le feu, utilisent les terres pour des pratiques agricoles.

Comment savoir que le papier que nous achetons ne contribue pas à la déforestation ?

Des systèmes de certification (tel PEFC ou FSC) visent à apporter la garantie au consommateur qu’il peut acheter les produits en bois ou dérivés du bois sans crainte que ceux-ci contribuent à la déforestation. L’industrie papetière française utilise le plus largement possible des fibres que des tiers ont certifiées comme provenant de forêts gérées durablement.

Quelle quantité de bois est nécessaire pour produire 1 kg de papier ?

Il est difficile d’estimer la quantité de bois nécessaire car il existe de nombreuses sortes de papiers (graphique, emballage, ...), ayant chacune une composition très différente (proportion de fibres, de charges minérales et d'additifs). La proportion entre fibres récupérées et fibres vierges ainsi que le procédé industriel utilisé rendent l’estimation difficile.
Toutefois, en supposant que 100 % d'un papier est fabriqué à partir de bois, on trouve qu'il faut de l'ordre de 2 kg de bois pour produire 1kg de papier journal et 4kg de bois pour fabriquer 1 kg de papier ramette.
 

  • Autres questions fréquemment posées

Comment rechercher les coordonnées d’un producteur d’un type de papier dans une zone géographique donnée ?

COPACEL met à disposition sur son site internet (lien vers IFREM) une application permettant d’identifier les entreprises papetières françaises fabricant une sorte donnée de papier ou carton dans une zone géographique déterminée. Cet outil fournit également les coordonnées des entreprises de pâte, papiers et cartons en France.

Repertoire des entreprises

Les sites papetiers dégagent une odeur particulière, d’où provient-elle ?

Certains sites papetiers (en particulier les usines de pâtes) peuvent émettre des odeurs issues notamment du bois. Ces odeurs font l’objet d’études et d’investissements visant à les réduire pour un meilleur confort du voisinage des sites. Il est à noter que les panaches blancs visibles au-dessus des usines sont principalement constitués … de vapeur d’eau.

Plus d’informations sur le site lepapier.fr